fbpx
Back

Festival de théâtre amateur du Pays d'Aix et d'ailleurs

14e Festival de théâtre amateur du Pays d'Aix
14e Festival de théâtre amateur du Pays d'Aix
14e Festival de théâtre amateur du Pays d'Aix
14e Festival de théâtre amateur du Pays d'Aix
Festival de théâtre amateur du Pays d'Aix et d'ailleurs
Festival de théâtre amateur du Pays d'Aix et d'ailleurs
Festival de théâtre amateur du Pays d'Aix et d'ailleurs

Cultural event

Créations ou jeunes spectacles de compagnies de théâtre amateur du Pays d'Aix et d'ailleurs. Porté par l'envie d'offrir aux amateurs de bonnes conditions d'accueil, ce festival se veut être un espace de réflexion sur le sens de cette pratique. Si elle se veut souvent ludique et conviviale, elle n'en exclut pas pour autant une certaine forme d'exigence et un désir d'interpellation.

Le Festival de théâtre amateur permet à la fois d'interroger les pratiques et les identités des compagnies mais aussi le rôle qu'elles portent dans la société et dans la création artistique.

Programmation :

Le 12 décembre :

▶ à 19h, Inventaires, de la compagnie "La Colline Douce" à Coudoux. Durée 1h15

Spectacle de Philippe Myniana / Mise en scène Jean-Marc Vidal / Avec Fabienne Fernandez, Arlette Robert, Carine Salenson, Emilie Thiebaud avec la participation de Jean-Marc Vidal

Sur un plateau télévisé, trois femmes, au destin cabossé, relatent leur intimité, leurs fêlures, leurs angoisses. Mais comment est-il possible de se raconter ? Comment être au plus juste, dans un temps contraint par les règles d'un jeu télé ? Au fil de la parole, des fragments de vie banale et ordinaire se mêlent aux petits et grands secrets. Lieux, dates et autres menus détails occupent une place centrale dans l'écriture de cette pièce où chaque personnage est accompagné de son objet fétiche : une cuvette pour Jacqueline, une robe de 1954 pour Angèle et un lampadaire pour Barbara. Ces objets, témoins d'une époque révolue, tissent la trame des souvenirs marquants de ces trois protagonistes qui se livrent dans une langue prolifique, au rythme dense voire quasi organique.

▶à 21h, Les heures éperdues, de "La Famille TIP" à Aix-en-Provence. Durée 50 minutes

D'Alexandre Robitzer / Mise en scène Alexandre Robitzer / Avec Benoit Bayol, Lotfi Fliti, Genika Lena, Aglaia Mucha, Julie Paucot, Pierre-Olivier Pitavy et Jean Tigrinate

Que vous soyez Chronos, Kaïros ou Eon rien ni personne ne freinera la folle course du temps ! À partir de techniques de plateau improvisées, la Famille TIP a fait naître une écriture théâtrale singulière et collective, placée sous le signe du cycle de l'existence. Telle une mosaïque qui se déploie en plusieurs tableaux, les personnages évoluent dans un espace-temps qui s'enchevêtre, échappant à toute dimension tangible et effective. Entre images symboliques fortes, puisant leurs origines dans la mémoire collective des mythologies, et discussions de comptoir aux accents philosophiques, la réalité se dilue laissant place à une question toute aussi vertigineuse que mystérieuse : comment percevoir le temps et son silence ?

Le 13

▶ à 19h, Noces de sang, de la compagnie "Mimethis et Catharsis" à Aix-en-Provence. Durée 1h15

De Federico García Lorca / Adaptation, traduction et mise en scène Mario Constante / Assistants mise en scène Danièle Blake et Jeanne Abiramia / Avec Jeanne Abiramia, Eric Ben Attar, Danièle Blake, Marie Diacakis, Antonio Garcia, Manon Magarian, Fatima Ryare, Lotfi Salmi et Christèle Tiberge – Musique originale et effets sonores Antonio Garcia – Décors Manuel Lema Barros – Costumes Magalie Charon – Chorégraphe Marité Sanchez – LumièresJean Louis Alessandra – Direction de construction décorsDanäel Valber – Production exécutive et communication Matilda Constante – Production Mimethis et Catharsis et École de théâtre de la Duranne

Dans une région aride du sud de l'Espagne, une fiancée disparaît le jour de ses noces avec le ténébreux Léonardo son ancien amant et ennemi juré de la famille. S'engage alors une course poursuite à rebours du destin où vengeance, révoltes et vieilles querelles des ainés se mêlent au désir et à la désobéissance. Sous fond de drame passionnel, qui lie les êtres à une fortune tragique, le poète dramaturge Federico García Lorca brosse le portrait saisissant d'une paysannerie andalouse des années 30, ployant sous les traditions. Avec un lyrisme exacerbé, théâtre, musique, danse et jeux d'ombres scandent la puissance évocatrice des terres brulées, des coeurs mutilés mais plus que tout, la liberté ardente d'aimer.

▶ à 21h, Un petit prince à l'usage des grandes personnes, de la compagnie "Éclair Obscur" à Marseille. Durée 1h10

Inspiré du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry aux Éditions Gallimard / Mise en scène Élodie Berdegay / Avec Lori Arsac, Laurent Bonnifait, Thomas Fourest et Julie Fourneron

Un psychiatre hospitalier, aigri et usé, s'égare dans la folie quant on le menace d'être suspendu.

C'est alors qu'il fait la rencontre d'un étrange patient qui, subrepticement, va l'aider peu à peu à retrouver le fil de la réalité.

Ce conte à l'usage des grandes personnes est une transposition de l'intrigue originale pointant du doigt la question de la norme dans notre société. Si l'absurdité de l'homme ternit souvent son existence il n'est jamais trop tard pour retrouver la faculté de s'étonner et de rêver...

Allégorie de la vie et de la nature humaine, ce Petit Prince fait effet de piqûre de rappel nous insufflant le désir de revenir à l'essentiel à cette chose qui ne peut être visible par les yeux.

Le 14 :

▶ à 19h, La Cantatrice Chauve de la compagnie "In-carnation" à Salon de Provence. Durée 1h15

D' Eugène Ionesco / Mise en scène Fanny Delgado / Scénographie Guillaume Finocchiaro / Assistante mise en scène Clarisse Arnaud / Avec Brice Figuière, Guillaume Giaccone, Dimitri Iatosti, Clémentine Léger, Carla Siboldi, Baptiste Thomas et Marianne Feneyrol

Quoi de plus insensé que de représenter ce que nous pouvons décrire ?

Il est neuf heure du soir. Dans l'intérieur bourgeois de leur appartement Londonien, les Smiths, reçoivent les Martins à dîner. La pendule sonne les " dix-sept coups anglais ". Très vite, leurs bavardages futiles laissent place à des raisonnements saugrenus, voire incohérents.

Les mots deviennent des écorces sonores, dénuées de sens. Le vide peu à peu s'installe et le réel s'effondre.

Regroupant des comédiens en cours de formation, La cantatrice chauve secoue les consciences et amène une véritable convergence des regards. Définie par l'auteur lui-même comme une anti-pièce de théâtre, cette dystopie à l'humour grinçant, révèle l'absurdité du monde et la tragédie de notre propre existence.

▶ à 21h, La nuit des rois, de la compagnie "L'éclat" à la MJC Prévert (Aix-en-Provence). Durée 1h15 /1h30

D'après William Shakespeare (Traduction J.M Déprats) / Mise en scène Frédérique Mazzieri / Avec Katell Arnaud, Ghislaine Aube-Martin, Annie Darmon-Lachmanowits, Alain Fournier, Maria Maestracci, Dominique Plauchud et Malou Valesi

Rescapée d'un naufrage, Viola échoue sur le rivage Illyrien où, pour se protéger, elle se travestit en homme sous le nom de Césario pour mieux servir le Duc Orsino. Celui-ci est amoureux de la comtesse Olivia qui, pleurant la mort de son père et de son frère a décidé de se cloitrer dans le deuil et refuse les avances d'Orsino. Ne s'avouant vaincu, le Duc fait de Césario/Viola son serviteur afin d'avouer à Olivia la grandeur de ses sentiments. Olivia dupée par le travestissement de Viola tombe sous son charme alors que cette dernière est secrètement amoureuse d'Orsino. Intrigues, quiproquo, hésitations et rebondissements... Cette comédie du travestissement convoque avant tout le théâtre et la mise en abîme de l'acteur, pris par les ressacs de la langue shakespearienne.

Infos / Booking

Useful Information

From December 12th to 14th at 7pm and 9pm

Prices

Entrance €8.00


Type of event

festival

Location