Retour

L'eau des fontaines d'Aix-en-Provence

AIX-EN-PROVENCE

Jean Cocteau nous révèle ici l’omniprésence des fontaines qui contribuent indéniablement au charme et à la renommée de cette ville d’eaux. Tantôt moussues, tantôt sobres et discrètes, tantôt exubérantes et spectaculaires, ces fontaines racontent l’histoire d’Aix-en-Provence. Son nom antique, Aquae Sextiae (les eaux de Sextius), rappelle ce général romain qui vit en cette vallée abondante en sources chaudes et froides de bonnes perspectives de développement, permettant en outre, la construction d’aqueducs et l’ouverture de thermes dont il reste encore quelques vestiges visibles à l’endroit même où l’activité thermale se perpétue depuis plus de 2 000 ans. 

Ces fontaines, enfin, consacrent l’eau, à la fois origine et expression de la richesse en Provence, volonté ostentatoire du pouvoir de cette ancienne capitale et témoignage historique d’une activité économique débordante.

Qu’elle provienne de sources ou de canaux, l’eau des fontaines coule ici doucement et se répand dans les artères de la ville, lui insufflant cette douceur de vivre que nous vous invitons à partager.

Une histoire d'homme - Joseph de Clapiers

En 1721, alors que la peste décime Aix-en-Provence, son premier consul et seigneur de Vauvenargues, Joseph de Clapiers lui rendit son eau mystérieusement disparue des fontaines, des puits et des thermes récemment reconstruits après des siècles d’oubli. Faisant boucher par ordonnance toutes les sources creusées en amont d’Aix par quelques propriétaires de lavoirs et moulins peu scrupuleux, il fit rejaillir l’eau si nécessaire en ces temps d’épidémie pour guérir les malades et assainir les rues. Un an plus tard, Clapiers met fin à un autre conflit séculaire entre la municipalité et les propriétaires de l’eau des Pinchinats, la principale source potable d’Aix et se voit récompensé par le roi pour son dévouement, en devenant marquis de Vauvenargues.

Une histoire d'eau

Pour alimenter Aquae Sextiae et subvenir aux grands besoins des Romains, 4 aqueducs furent construits aux Ier et IIe siècles de notre ère, délivrant près de 30 000 m3 d’eau par jour. Ces conduites tantôt aériennes, tantôt souterraines, convergeaient pour desservir ensuite les thermes, les fontaines mais aussi les villas des patriciens.


Distance : 2,7 km

Au départ de l'Office de Tourisme d'Aix-en-Provence, ce circuit est à faire à pied.


Les incontournables


> voir le circuit